jeudi 26 janvier 2017

Mais ne plus compter du tout…

" Le sous-officier qui tapait sur nous, en Belgique, n’avait pas une gueule tordue de bourreau. C’était un homme placide qui trouvait que nous ne marchions pas assez vite. Alors il tapait. Et peut-être pensait-il à autre chose, à un jardin, à un soir de son enfance. Peut-être ne pensait-il à rien. Est-ce qu’il nous voyait seulement ? Il tapait comme ça, au petit bonheur, sans colère. Il eût été en colère, on admettrait. Sans plaisir non plus : ça ne paraissait vraiment pas l’amuser. Il devait manquer d’imagination. Il tapait avec une grande indifférence, comme on tape sur des bêtes pour les faire avancer. Et c’était là le pire, cette indifférence de vacher. Etre insultés et haïs en hommes, ça va encore. Mais ne plus compter du tout… […]"

Georges Hyvernaud, La peau et les os, Pocket, 1949.

2 commentaires:

  1. Quel texte ! Cela me donnerait presque envie de le relire là, maintenant !

    RépondreSupprimer